Vertex 670W
TSM-DEG21C.20

MBB/635~670W

  • Feature

    132 cellules Cell

    Monocristallines

  • Feature

    635-670 WW

    Plage de puissance

  • Feature

    21,6 %

    Efficacité maximale

  • Feature

    0~+5W

    Tolérance de puissance positive

Ultra haute puissance de 670 W et haut rendement de 21,6%

Utilisant des wafers en silicium grand format de 210 mm et des cellules PERC monocristallines, le module Vertex apporte plusieurs fonctionnalités innovantes qui lui permettent d’atteindre une puissance de 670 W. Son excellent coefficient de température et ses performances hors pair en faible ensoleillement contribuent à offrir une puissance accrue. En outre, les cellules monocristallines carrées et la technologie d’encapsulation haute densité confèrent au Vertex un rendement pouvant atteindre 21,6%.

Faible tension et puissance accrue de plus de 34 % par chaîne de modules.

Dans l’optique d’améliorer l’efficacité du système et de réduire les coûts de BOS (« Balance of System »), l’équipe recherche et développement de Trina Solar a développé un design innovant caractérisé par une faible tension et une puissance de chaîne de modules accrue. Trina est généralement en mesure d’interconnecter 28 modules Vertex dans une chaîne. Comparée à d’autres modules de référence, une seule chaîne de modules offre des gains de puissance pouvant aller jusqu’à 34 %, une réduction du BOS de 0,012-0,014 et une réduction du LCOE de 1,2 %-1,5 % : autant d’innovations technologiques qui inaugurent une nouvelle ère des modules 600 W+.

Une solution solaire intelligente : modules bifaciaux avec suivi solaire

La compatibilité du module Vertex avec les onduleurs et les systèmes de suivi solaire grand public a été testée et confirmée. La solution TrinaTracker intègre un tracker personnalisé qui offre un contrôle total sur le module Vertex tout en garantissant la sécurité et la fiabilité du système. Quant à la structure spéciale des cellules Vertex de 210 mm, l’équipe R&D de TrinaPro développera un algorithme de suivi adaptatif, qui permettra d’obtenir des gains de performances supplémentaires de 3 à 8 % par rapport aux algorithmes traditionnels de suivi des astres.